Home » Le vent dans la bouche by Violaine Schwartz
Le vent dans la bouche Violaine Schwartz

Le vent dans la bouche

Violaine Schwartz

Published March 2013
ISBN :
Paperback
176 pages
Enter the sum

 About the Book 

Une nuit dinsomnie, rythmée par les gorgées de whisky comme un métronome. Cabaret intime.Une femme, Madame Pervenche, se prend pour la grande chanteuse réaliste Fréhel.Fréhel était une grande vedette, mais qui la connait encore ?Heureusement MadameMoreUne nuit dinsomnie, rythmée par les gorgées de whisky comme un métronome. Cabaret intime.Une femme, Madame Pervenche, se prend pour la grande chanteuse réaliste Fréhel.Fréhel était une grande vedette, mais qui la connait encore ?Heureusement Madame Pervenche est là. Archéologue des années folles.Elle écrit depuis très longtemps un livre sur Fréhel. Et se noie dans ses brouillons. Tant de questions sans réponse. La vie est une énigme.Elle est envahie par les chansons de Fréhel qui semmêlent à ses pensées. Elle mélange sa vie à la sienne, même chagrin damour, même coiffure, même grain de beauté, même alcool, même solitude, mêmes habits. Sœurs de sang.Elle est aussi présidente de lassociation« Pour Fréhel ». Elle voue sa vie à Fréhel. Mais est-ce que cette association existe vraiment ?Tous les jours, Madame Pervenche écrit au Président pour demander le rapatriement des cendres de Fréhel au cimetière de Montmartre car Fréhel est enterrée misérablement au Cimetière Parisien de Pantin et cest inadmissible !Heureusement Madame Pervenche est là. Le jour du rapatriement, elle fera un grand discours. Cette nuit dalcool et dinsomnie, elle prépare ce quelle va dire. Elle répète. Elle shabille. Cérémonie. Théâtre en chambre. Olympia solo.Mais qui est vraiment Madame Pervenche ? Et quel est son prénom ? Marguerite ou Pierre ? Quand elle était petite, elle sappelait Pierre.Un homme, Pierre, se prend pour une femme, Marguerite, qui se prend pour Fréhel, qui est née Marguerite Boulch, puis a choisi comme premier nom de scène Pervenche.Jeux de rôles multiples.Dans la glace fêlée de la salle de bain, les vies se dédoublent à linfini. Paris reflète Constantinople qui reflète la Foire du Trône qui reflète un cimetière désert qui reflète une chambre de bonne sous les toits.